17:4109/07/2010

Ma voiture carbure à la lipo

lipo.jpg

Les adeptes de la série Nip Tuck apprécieront : un chirurgien esthétique de Beverly Hills, Alan Bittner, alimente son 4x4 avec la graisse prélevée sur ses patients lors de liposuccions. Eh oui. Persuadé d'avoir trouvé le carburant du futur,...

16:3810/03/2010Agenda bons plans

Mon nez, mon drame, mon obssession

SOPHIE DAVANT.jpg

Dans le Votre Beauté d'avril 2010 (en kiosque le 12 mars), rubrique "Ma première fois" (page 96), une lectrice nous raconte l'opération qui lui a permis de changer ce nez qu'elle ne supportait pas... Un appendice qui peut gâcher une vie et,...

07:4604/03/2010NEWS

Témoignage : mon lifting avec coach

lifting-coach.jpg

Préparer son lifting en se faisant accompagner avant, pendant et après, par un coach, est-ce un luxe ? Oui, dans la mesure où ce n’est pas remboursé, mais un luxe utile. Lisa, 45 ans, en est persuadée. Et vu le résultat, ça semble une bonne idée ! Propos recueillis par Loly Clerc Toute opération chirurgicale, et surtout celles comportant une anesthésie générale, entraîne son lot d’appréhension, voire d’ anxiété. Pour mon lifting, une fois ma décision prise, j’ai connu un sérieux moment de flottement. Pourtant, ma motivation était bien claire : je le voulais pour des raisons professionnelles. En effet, j’évolue dans un milieu très jeune. Même parmi les cadres dirigeants, je suis l’une des plus âgées. La différence me tracassait et j’ai dû m’avouer à plusieurs reprises qu’elle m’angoissait parfois. Mon travail et mon comportement en étaient même affectés. Mais j’avais aussi des raisons personnelles d’y recourir : ce menton cassé, ce flou autour de la bouche… La femme vue dans mon miroir n’avait pas le même âge que celle qui lui faisait face. Ce hiatus avait fini par m’agacer et puisqu’il était possible d’y remédier, je ne voulais pas hésiter. Mais… DANS LA PSYCHÉ, RIEN N’EST SIMPLE J’en parlai avec mon kiné. B. est mieux qu’un kiné ! Un coach, un entraîneur, un type formidable qui donne des cours de yoga, fait de la méditation, bref la seule personne à qui je pouvais dire : « Je m’offre une opération pour être plus jeune, plus belle et j’ai tellement peur que j’ai envie d’y renoncer ! » J’avais en tête, l’idée ancienne, classique, que la chirurgie se justifie quand elle est pratiquée pour des choses graves et pas pour ce qui peut paraître à beaucoup, et encore aujourd’hui, très futile. Confusément, je me reprochais ma démarche tout en refusant catégoriquement d’y renoncer. Dans la psyché, rien n’est simple. B. me comprit immédiatement et accepta de jouer le rôle d’accompagnateur pré et postopératoire. J’ai d’ailleurs appris qu’il le faisait par ailleurs pour des interventions beaucoup plus importantes que la mienne. J’avais prévenu mon chirurgien à la fois de mes angoisses et de ma préparation ce qui, à ma grande surprise, lui parut une excellente idée « pour le mental et pour le résultat à espérer » ! LISEZ LA SUITE !

Lire la suite

16:1518/03/2008News

Botox : les hommes aussi

medium_botox.jpg

Hum... Pas très rassurante cette seringue...  Qu'il s'agisse de chirurgie ou de médecine esthétique, les hommes sautent le pas de plus en plus facilement : la proportion d'hommes ayant subi une opération esthétique (lourde ou...

23:3529/11/2007News

Le boom de la chirurgie esthétique aux Etats-Unis

medium_botox.jpg

La série télé Nip/Tuck, vous connaissez ? Aux Etats-Unis , son succès est énorme. Et pour cause : le nombre d'opérations de chirurgie esthétique y a augmenté de manière spectaculaire ces dernières années : 11,5 millions d'actes chirurgicaux en 2006, d'après les données de la Société Américaine de la Chirurgie Esthétique ( Asaps ). Soit un bond de 446% entre 1997 et 2006.

Lire la suite