, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Zoom sur le vernis denim | Page d'accueil | Séance maquillage au Studio Harcourt »

10:0024/03/2015MOOD

La détox de la peau

détox,peau,jeûne cosmétique,tendance,mode,soin,routine,layering,détox,santé,épiderme,catherine gaucher,nina roos

Zoom sur le jeûne cosmétique, cette nouvelle tendance qui aiderait à retrouver une peau de bébé. Par Clémence Guillossou.


A l’heure où la technique du layering s’est déjà largement insinuée dans les salles de bains des françaises, il semble presque inéluctable de devoir multiplier les soins aux actions complexes pour s’assurer une bonne santé de l’épiderme. Gommage, masque, sérum, crème, maquillage, démaquillage… si cette envie de faire attention à soi est louable, cette surenchère de produits pourrait bien être la raison même de ces petites imperfections que l’on n’a de cesse de traquer. La solution ? Le jeûne cosmétique ou la cure détox de la peau. Le principe : en faire le moins possible. Truc de dingue ? Pas si sûr si l’on en croit les dermatologues esthétiques Catherine Gaucher et Nina Roos, pour qui cette nouvelle « mode » aurait quelques vertus. Explication.

 

Retrouver une peau « brute » et naturelle

 

« Sans en avoir conscience, on superpose sur le visage beaucoup de soins qui, à la longue, peuvent être agressifs et irritants, explique Nina Ross. Puis, chaque soir on démaquille, chaque matin on se maquille… On ne cesse d’accumuler les procédés. La peau ne connaît aucune répit et finit un jour par réagir à cette trop grande sollicitation. »

A la clef : irritations, tiraillements, rougeurs, excès de sébum voire même, eczéma. « Un déséquilibre eau/huile se créé à la surface de l’épiderme, qui devient alors trop gras ou trop sec, commente Catherine Gaucher. En stoppant tout soin, on remet les compteurs à zéro. »  Et si une routine trop conséquente peut être néfaste pour le visage, une routine mal adaptée, même légère, l’est tout autant. « Il n’est pas toujours simple de savoir ce qui nous convient exactement, poursuit le Dr Gaucher. En arrêtant toute intervention, on redécouvre sa peau au naturel, on lui laisse le temps de recréer une flore bactérienne équilibrée et on peut alors prendre conscience de ce dont elle a réellement besoin et opter pour les soins adéquats. Je le conseille souvent à mes clientes. » Une détox réelle et profitable, à l’instar des jeûnes alimentaires. A condition, bien sûr, qu’elle soit, comme pour ces derniers, bien pratiquée.

 

De la nécessité des conditions favorables

 

« Justement, comme pour les cures alimentaires, il est plutôt recommandé de pratiquer ce genre de détox à chaque changement de saison, à un moment où l’organisme s’apprête déjà à subir certains bouleversements, assure Nina Roos. On peut la décaler dans l’année si l’on n’a pas le choix. Pourquoi pas après les fêtes, pour compenser les excès. Et, s’il faudrait attendre trois à quatre semaines pour qu’il y ait un renouvellement cellulaire complet, en une semaine, le bénéfice sur l’éclat est déjà important et les peaux sensibles et réactives apprécient rapidement de ne plus être stimulées. » Et on arrête quoi au juste ? Tout : maquillage, démaquillage, nettoyage et même, hydratation. Si une sensation d’inconfort peut apparaître au commencement, elle finit toutefois par disparaître rapidement. Pour les peaux très sèches et matures, on peut conserver un léger fluide hydratant. « Mais le plus important est de ne pas pratiquer ce genre de jeûne en toute circonstance, insiste Catherine Gaucher. Si l’on fait du sport (intérieur ou extérieur) ou que l’on est amené à beaucoup transpirer, que l’épiderme souffre d’une quelconque pathologie (acné, rosacée…), que l’on fume, que l’on est exposée au soleil ou à la pollution, impossible de se passer de tout soin. » On essaiera alors de pratiquer cette détox en vacances, dans un lieu peu pollué, et pas trop ensoleillé. Pas si simple donc. « Si l’on ne peut la suivre de la sorte, on peut alors se contenter d’une routine a minima, conseille le Dr Roos. On évite toujours le maquillage et le démaquillage et on se nettoie à l’eau thermale avant de s’hydrater légèrement. »

 

Et après ? Oui à une routine simplifiée

 

Une fois la peau « réinitialisée », reste alors à savoir ce dont elle a réellement besoin et comment la sortir doucement du jeûne. « Il faut être extrêmement à l’écoute de ses moindres réactions, insiste Catherine Gaucher. Mais si l’on n’est pas sûre de soi, on prend rendez-vous avec une esthéticienne pour déterminer la meilleure routine à adopter. » Comme pour le jeûne alimentaire, le retour à la normal doit se faire de façon progressive en réintégrant les soins les uns après les autres, à quelques jours d’intervalle. « Mais mieux vaut redémarrer sur une routine extra light et en profiter pour faire du ménage dans sa salle de bain, conseille Nina Roos. On garde deux ou trois essentiels : un démaquillant, un nettoyant et un hydratant, sélectionnés selon nos besoins, et on jette le reste. » Une manière de prolonger ce régime cosméto et d’éviter de retomber dans une surconsommation de produits. « La peau est un organe programmé pour fonctionner sans aucun soin, conclut la dermatologue. Faire, de temps en temps, des soins spécifiques et adaptés à un problème ciblé peut être bénéfique mais, de manière générale, moins on la sollicitera, mieux elle vous le rendra ». Conclusion : comme toujours, « less is more ». Pour avoir la peau dont on rêve, on freine un peu sur le layering, on revient vers une routine plus douce et on pratique, à chaque changement de saison, le jeûne cosméto, si l’état de la peau le permet.

 

(Photo : Bertrand Jacquot )

Commentaires

Bonjour,
J'ai retenu les conseils des dermatologues esthétiques Catherine Gaucher et Nina Roos, et dès aujourd'hui j'ai décider à retrouver une peau de bébé et pratiquer le jeûne cosméto, l’état de ma peau le permet.
C'est vraie que mon type de peau est étouffée par les : Gommage, masque, sérum, crème, maquillage, démaquillage. Par habitude à multiplier les soins aux actions complexes pour s’assurer une bonne santé de l’épiderme, ma peau est un peu fatiguée à cause de certains produits cosmétiques régulièrement appliqués.
Je freine un peu sur le layering, je revient vers une routine plus douce pour la santé de mon épiderme !
Merci à Clémence Guillossou et toute la rédaction de VB magazine pour ce Mood que je ne trouve pas dans la version papier du dernier VB (février-mars 2015).
Bref, version Web ou papier de VB j'aime les deux !
Bonne journée à toutes !

Écrit par : Meriem-Sabine | 25/03/2015