, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« De la Haute Coiffure…version studio ! | Page d'accueil | Que cache notre amour des cosmétiques ? »

12:2323/01/2015MOOD

Que cache notre amour des cosmétiques ?

psycho,féminité,make up,maquillage,estime de soi,femme-sujet,femme-objet,séduction,sociologie,stéréotypes

Beauté, santé et magnétisme accrus, tels seraient les bénéfices des cosmétiques 
au niveau de l’image que l’on donne de soi. C’est dire si l’apparence est loin d’être 
une question superficielle. Propos recueillis par Valérie Rodrigue.


Mona Chollet
 : “On encourage à utiliser 
la cosmétique pour se « corriger » plus que pour 
se faire du bien”

Le maquillage comme outil de mieux-être, quen pensez-vous? Dans le cas des chômeuses que l’on maquille, le but est de les rendre plus conformes aux attentes d’un employeur. On insinue que leur apparence compte plus que leurs compétences professionnelles. En prison et à l’hôpital, il n’y a pas d’enjeu direct, et c’est probablement à l’hôpital que ce genre d’opération se justifie le mieux : les cosmétiques peuvent aider les patientes à retrouver le sentiment de leur identité.

Dans quelle mesure le recours aux cosmétiques traduit-il un narcissisme défaillant? Il y a du plaisir à prendre soin de soi. Mais on s’éloigne souvent de cette vision idéale. La société encourage les femmes à ne se soucier que de cette dimension d’elles-mêmes, ce qui les fragilise. Ensuite, certaines stratégies commerciales les amènent à utiliser la cosmétique pour se « corriger » plus que pour se faire du bien.

Au travail, les femmes surtout sont jugées sur leur apparence. Pourquoi? Dans l’entreprise ou en politique, elles sont constamment ramenées à leur physique, qui capte plus l’attention que leurs compétences. L’idée que leur vocation principale est d’offrir un spectacle agréable est enracinée. Elles doivent répondre aux attentes sur leur tenue ou leur apparence, sans être trop sexy, sans quoi elles se discréditent. Cela est une manière de créer une subordination et de leur signifier que leur présence dans ces sphères est illégitime.

Que penser des femmes qui ne se maquillent jamais? Certaines sont très féminines et séduisantes sans se maquiller. Cela peut signifier simplement qu’elles sont concentrées sur ce qu’elles vivent plus que sur l’image qu’elles donnent. D’autres peuvent ne pas souhaiter apparaître comme « féminines ». Notre apparence correspond à des codes sociaux.

Mode et cosméto sont associées à la séduction, dans notre culture latine. Est-ce pour cela quon nous demande d'être une femme-objet plus quune femme-sujet? Les Américaines vivent la même situation ! Parmi les motifs de ces injonctions à souligner sa féminité, il y a la crise : l’avenir fait peur, on se raccroche à des repères rassurants, à des rôles « genrés ». J’ai été très frappée par la nostalgie pour les Trente Glorieuses suscitée par la série Mad Men et pour les clichés tels que : « À l’époque, les femmes ressemblaient à des femmes et les hommes à des hommes. » Cela réactive la vieille division des rôles qui fait de l’homme celui qui pense, crée, regarde, et de la femme celle qui est regardée, inspire mais ne crée rien.

 

(Illustration : Mydeadpony, collagene.com)