, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Maîtriser les bonnes techniques : les yeux | Page d'accueil | Maîtriser les bonnes techniques : cheveux »

11:4625/12/2014MOOD

Maîtriser les bonnes techniques : le teint

astuces,conseils,pro,maquillage,make up,cosméto,couleur,font de teint,bb cream,enlumineur,highlighter

Un teint parfait, c’est du travail. Entre les highlighters (enlumineurs), à manipuler avec parcimonie et aux bons endroits, et les fonds de teint, à ne pas poser en à-plat total, en passant par les incontournables BB creams, connaître les bons gestes devient indispensable. Par Pauline Castellani.


Jouer avec un enlumineur

Comme l’expliquait Ludovic Engrand la semaine dernière (lien), l’enlumineur, c’est la lampe de poche du make-up. Son but : ajouter de la lumière là où elle fait défaut. Sa formule peut donc servir de produit de teint à part entière, pour un effet no foundation (sans fond de teint), et ultra glowy les jours de mauvaise mine. Mais il s’utilise aussi comme primer (sorte de sous-couche) par les adeptes du teint zéro défaut ou en top coat afin d’apporter du relief au maquillage. « En base, on le choisira en version crème et on l’appliquera partout, même sur les paupières, en couche ultrafine selon la technique du “mille-feuille”, conseille Terry de Gunzburg, fondatrice de la marque by Terry. Pour éviter que l’enlumineur ne peluche, on le pose plutôt sur un sérum (moins gras qu’une crème légère) et au pinceau pour bien imprégner la peau de matière. On laisse sécher quelques secondes, puis on ajoute fond de teint et blush, toujours en couches légères pour que l’éclat obtenu diffuse au travers. » En top coat, on l’appliquera, cette fois-ci, par dessus le fond de teint. « En touches sur les parties bombées, les highlighters estompent l’effet parfois trop plat de la couvrance et permettent de donner du galbe au visage », précise Terry. Pour apporter de la brillance, on tapote la texture sur l’arcade sourcilière, le haut de la pommette, l’arête du nez (pour ne pas l’allonger, on ne va surtout pas jusqu’à la pointe) et le bout du menton, en descendant presque jusqu’au cou. On garde la main légère. L’idée : accrocher la lumière.
 Si on en met trop, le résultat risque d’être trop glowy, trop gras. Joli et frais sur une peau jeune nickel, sans boutons, moins heureux passé 30 ans.

 

Le choix VB. Repulpant soft focus : Hyaluronic Face Glow de by Terry. En base de teint : Photo Finish Luminizing de Smashbox, chez Sephora. Culte : Touche Éclat d’Yves Saint Laurent. Effet flash : Pinceau Soin Lumière d’Orlane.

 

“Photoshoper” son teint avec une BB cream

Inutile de revenir sur le succès de ces Blemish Balm Creams (crèmes anti-imperfections). Mi-soin (hydratante mais aussi matifiante et, pour certaines, anti-âge), mi-maquillage (elle corrige et illumine), cette formule hybride donne tout de suite bonne mine. Parfaite en coup de fouet sur les peaux fatiguées, elle permet d’unifier avec légèreté sans craindre l’épaisseur des autres produits de teint. On peut la porter seule ou la poser par dessus sa crème ou son sérum. Ensuite, on la chauffe dans sa paume avant de l’étirer sur la peau. « Au début, on peut avoir l’impression que sa texture est trop claire ou trop jaune, mais ses pigments très volatils s’évaporent tout de suite pour ne laisser qu’un voile de transparence », explique Magali Ceyrat, chef maquilleuse pour le cinéma. Le secret : l’appliquer rapidement, sans trop s’attarder sur la peau ni ajouter de matière. Le teint reste vivant mais les imperfections sont corrigées. « La BB cream se porte seule, insiste Violette, Dior make up designer. Il serait même contre-productif de lui superposer un fond de teint puisqu’elle s’adresse principalement à celles qui attendent un supplément de fraîcheur et de glow. »

 

Le choix VB. Pionnière : BB Crème au Ginseng d’Erborian. Au pro-xylane : BB Cream Anti-Âge de Garnier. Perfectrice : Hydra Life BB Crème Hydratant Sublimateur Beauté Immédiate SPF30 de Christian Dior. Pour peaux sensibles : Hydreane 
BB Cream de La Roche-Posay.

 

Appliquer son fond de teint sur quelques zones

Tous les pros s’accordent sur ce point : inutile de surcharger le teint, c’est surtout la zone médiane qui a besoin d’être « couverte ». « C’est là où se concentrent tous les défauts et les petites capillarités qu’il faut travailler l’éclat, précise Miky, make-up artist Lancôme France. Ce triangle invisible part des pointes externes des sourcils jusqu’à l’arc de cupidon. C’est-à-dire sous les yeux, sur les pommettes et sur le nez. Et plutôt avec parcimonie, en déposant d’abord le fond de teint sur la main pour le tapoter ensuite avec les doigts. 
C’est plus rapide et le geste permet de mieux gérer la matière. » Pour terminer, on peut utiliser un pinceau en étirant le surplus vers l’extérieur pour effacer les éventuelles démarcations. Dans tous les cas, les contours du visage restent nus pour que la peau paraisse « vivante ». « Surtout, on évite les mâchoires qui concentrent beaucoup de duvet, ce qui risque de faire ressortir le fond de teint », ajoute Miky.

 

Le choix VB. Seconde peau : Parure de Lumière de Guerlain. Velouté : Teint Idole Ultra 24 H de Lancôme. Translucide : Face Architect Fond de Teint Mousse Voile Sublimateur de Shu Uemura. Nude : Face Fabric Teint Nu Seconde Peau de Giorgio Armani.

 

Retrouvez la suite de notre dossier, "Maîtriser les bonnes techniques" yeux, bouche et cheveux.

 

(Photo : Dennison Bertram)

Commentaires

Bonjour,
Tout d'abord, je souhaite à toute la rédaction de Votre Beauté magazine une très joyeuse fête de NÖel !
Et merci à Pauline Castellani pour le Mood "Maîtriser les bonnes techniques : le teint". J'ai bien retenu les bons gestes pour avoir un teint partait.
Bonne journée à toutes !

Écrit par : Meriem-Sabine | 26/12/2014

Bonjour,
Tout d'abord, je souhaite à toute la rédaction de Votre Beauté magazine une très joyeuse fête de NÖel !
Et merci à Pauline Castellani pour le Mood "Maîtriser les bonnes techniques : le teint". J'ai bien retenu les bons gestes pour avoir un teint partait.
Bonne journée à toutes !

Écrit par : Meriem-Sabine | 26/12/2014