, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Zoom sur Absolutelyfaaabulous.com | Page d'accueil | Comment prolonger son teint d'été ? »

11:2821/08/2014MOOD

Le wet look en 3 façons

wet.jpg

Remis en avant sur les podiums, l'effet mouillé ne s'obtient plus avec du gel, mais à grand renfort d'huile, de "surf spray" ou de "wax". Démonstration. Par Pauline Castellani.

 


L’effet wet, cette brillance ultra mouillée et hyper sexy car, en apparence, à peine travaillée, a inspiré les coiffeurs-créateurs, et s’impose comme un des looks phares de l’été. « La nouveauté, c’est que l’on arrête de se gominer à la garçonne, précise Olivier Lebrun, coiffeur-créateur pour Garnier Fructis. On calque plutôt son wet sur celui repéré lors des derniers défilés : ni trop plaqué ni trop clean, les longueurs lâchées, comme décoiffées. C’est une manière de faire ressortir la nervosité du cheveu, d’en accentuer le relief, surtout lorsque la matière est floue et à peine ondulée, bouclée ou, encore mieux, frisée. »

 

L’huile pour lustrer

Détourner son huile capillaire en produit coiffant ? Cela permet de donner davantage de texture à lwet,effet mouillé,cheveux,coiffure,huile coiffante,soins capillaires,wavy,coiffé-décoiffé,mer,plagefibre, qui devient tout de suite plus lourde, mais aussi de lui apporter ce fini lustré mais pas figé : les longueurs continuent de bouger et gardent cet aspect légèrement « décoiffé ». Ultra simple d’utilisation, il suffit de l’appliquer avec la paume des mains (plutôt sur cheveux secs pour mieux doser et pouvoir « défaire » la coiffure), puis de la répartir en passant plusieurs fois les doigts entre les mèches. Pour un wavy encore plus sauvage, le coiffeur-coloriste Christophe Robin conseille d’enrouler les longueurs en un chignon messy (désordonné) au-dessus de la tête et d’attendre un peu que les longueurs impriment le mouvement avant de tout dérouler. L’avantage de l’huile ? En plus d’humecter la fibre et de la faire briller en absorbant la lumière, elle la nourrit et la protège. Un deux-en-un parfait pour la plage.

Le choix de VB

Un cocktail d’huiles végétales (germe de blé, olive et palme) associé à de l’huile essentielle de lavande qui protège et répare la fibre en même temps qu’il la lustre : Huile à la Lavande SPF de Christophe Robin.

A base d’huile d’argan très nourrissante, sa texture très fine ne graisse pas le cheveu et démultiplie la brillance : Huile Miraculeuse à l’Huile d’Argan, Fructis de Garnier.

 

 

Le “surf spray” pour texturiser

wet,effet mouillé,cheveux,coiffure,huile coiffante,soins capillaires,wavy,coiffé-décoiffé,mer,plageEncore plus texturisants qu’une huile, les sprays d’eau de mer permettent de réaliser une coiffure comme sculptée par les embruns. « Pas forcément mouillé, le cheveu aura plutôt cet aspect qu’il prend au retour de la plage lorsqu’il n’a pas encore été rincé : gainé, broussailleux et pourtant hyper-sexy », remarque le coiffeur studio Mathieu Guignaudeau. On vaporise son « surf spray » juste en froissant du bout des doigts les longueurs. « Mais de manière un peu aléatoire, sans trop s’appliquer », poursuit-il. Plus épais, le cheveu devient aussi plus malléable, et lorsqu’on pose par-dessus une simple crème de coiffage, la fibre s’humidifie en gardant ce fini emmêlé. Un effet presque moite, sublime sur un blond californien au wavy souple et chiffonné.

Le choix de VB

Un effet « eau de mer » obtenu grâce à sa texture aqueuse à base de xylose et de sulfate de magnésium texturisant : Spray à Porter de Kérastase.

Un mélange de sel marin et d’huiles pures de graines de kukui et de coco crée une texture mouillée, comme sculptée par l’eau et le vent : Maui Wowie de Philip B.

 

 

La “wax” pour dessiner

« C’est le produit des cheveux courts ou de ceux, plus longs, que l’on souhaite porter vers l’arrière, wet,effet mouillé,cheveux,coiffure,huile coiffante,soins capillaires,wavy,coiffé-décoiffé,mer,plagecommente Matthieu Aussel, coiffeur studio. Plus légère et souple que le gel, la wax reste surtout plus facile à travailler, et on peut passer la main dans ses cheveux sans problème. » Pour un rendu très graphique, on l’applique (toujours sur cheveux mouillés pour l’effet « brillantine ») sur le dessus du crâne et sur les côtés à l’aide d’un peigne à larges dents qui laissera son empreinte à l’intérieur des mèches. Et si l’on souhaite un résultat moins précis, on dilue quelques noisettes de wax dans de l’eau chaude que l’on vaporise ensuite sur les longueurs. « Diffusée de manière très fine, la texture ne fait pas de paquets et ne surcharge pas la chevelure. Le résultat devient plus homogène », précise Matthieu Aussel. Pour « glacer » la coiffure, on peut même « durcir » le cheveu au séchoir : la chaleur va rigidifier le produit et accentuer l’aspect plaqué, gominé. Et pour booster la brillance, on ajoute un nuage de laque, que l’on tamponnera avec les mains pour aider la texture à bien accrocher la fibre. Effet glossy garanti.

Le choix de VB

Pour un fini « ultra glossé » et bien lissé : True Wax Catwalk by TIGI.

À base de mica pour un effet gominé brillant : Water Wax 03 de Redken.

 

(Photo: Frédéric Farré, photos produits: Pascal Moraiz - SIC)