, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Question & réponse forme | Page d'accueil | J'ai testé : l'effet Beach Waves »

10:0028/06/2014NEWS

Planète minceur

minceur,actualité,news,planète,nouvelles,information,beauté,bien-être

News de poids et études sur les comportements alimentaires dans le monde. Par Chantal Soutarson


550 dollars de plus par an, c’est ce qu’il en coûte à un citoyen américain qui désire manger des légumes, des fruits, des noix et du poisson, plutôt que des produits raffinés, des plats cuisinés et autres viandes aux hormones... Dans certains pays occidentaux, ça coûte cher de vouloir manger sainement. (Source : Harvard School of Public Health, Boston)

 

Les Anglais à l'assaut du gras 

La chasse aux acides gras trans (ou hydrogénés) est lancée en Grande- Bretagne. Plusieurs entreprises de l’agroalimentaire ont en effet signé un accord avec les autorités de santé publique, dans lequel elles s’engagent à modifier la composition de leurs produits pour les rendre plus sains.

Nestlé va retirer 3 800 tonnes de graisses saturées de ses barres de Kit-Kat. Subway va réduire leur taux dans les repas à destination des enfants. Plusieurs leaders de la grande distribution, comme Sainsbury’s ou Tesco, promettent également d’abaisser de plusieurs tonnes la quantité de ces matières toxiques contenues dans leurs produits. 

Belle initiative qui pose cependant question. Si l’industrie s’engage à réduire l’utilisation de ces graisses bon marché, par quoi compte-t-elle les remplacer ? Mystère… 

 

L'hiver prochain, montez le chauffage !

À bas la crise ! L'hiver prochain, pour maigrir, on monte le thermostat. Des scientifiques de l’université de Stirling (Écosse) ont découvert un lien entre la température des habitations et le taux de masse grasse de leurs occupants. Douze ans d’études sur les habitudes de chauffage de 100 000 adultes.

Résultat : ceux qui chauffent autour de 23 °C ont un indice de masse corporelle plus bas que ceux qui vivent dans des maisons à 19 °C. La raison ? À 23 °C, le corps doit libérer de la chaleur pour maintenir une température constante, sans surchauffe, ce qui nécessite une dépense d’énergie supplémentaire. Le processus de faim serait alors court-circuité et on mangerait moins.

Que de contradictions ! Quelques mois auparavant, d’autres chercheurs étaient arrivés à la conclusion inverse, affirmant que plus il faisait chaud dans une maison et plus ses occupants couraient le risque d’être obèses. Alors qui dit vrai ?

 

Une super-taxe sur le sucre

Une étude conjointe des universités d’Oxford et de Reading affirme que taxer de 20 % les boissons sucrées pourrait aider à infléchir la courbe galopante de l’obésité Outre-Manche. Jusqu’à 180 000 adultes échapperaient ainsi chaque année au fléau. Dans le monde idéal des chercheurs, l’argent récolté servirait à faire la promo d’aliments plus sains, comme les fruits et les légumes.

Raté ! Car dans le monde réel (et non celui des Bisounours), les puissants lobbys industriels savent se faire entendre des politiques. Sans parler de la population, très attachée à ces boissons ultra sucrées et bon marché. Il leur faudra revoir leur copie. (Source : British Medical Journal)

 

Et retrouvez d'autres news de poids dans la Rubrique Planète Minceur du Votre Beauté N°868 (ppage 121) actuellement en kiosque.

 

Photo : Frédéric Farré