, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Semaine N°3. On a testé… DÉTOX DELIGHT | Page d'accueil | Equilibre : l'oeuf »

11:0021/04/2014MOOD

Cheveux : la coloration

cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur

Face à nos envies de couleurs, les pros nous soufflent leurs conseils forcément essentiels. Par Pauline Castellani


Avec les nouvelles formules, fini les soins post-colo ?

Certes, les textures ont gagné en onctuosité, et les formules en douceur. Aujourd’hui, les colorations permanentes combinent leurs pigments à des huiles bienfaisantes (tournesol, camélia, passiflore ou écume des prés). En trente minutes, le cheveu change de couleur et se gorge d’actifs qui le protègent (Olia de Garnier, Prodigy de L’Oréal Paris ou Color Mask de Schwarzkopf). Mais, attention, si la fibre semble moins agressée, elle subit encore un traitement chimique qui peut la sensibiliser. « Pour colorer, il faut ouvrir les écailles, ce qui modifie toujours la structure du cheveu, rappelle le coloriste Christophe Robin. Il faut absolument le réparer et le fortifier entre deux colorations avec des masques à base d’huiles, et surtout utiliser des shampooings au pH acide. »  

cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeurcheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur

Le shopping VB. Réparateur : Masque Régénérant à l’Huile Rare de Figue de Barbarie de Christophe Robin (1). Pour piéger les pigments : Shampooing Color Extend Magne- 1 2 tics de Redken. Protecteur : Masque Sublimateur d’Éclat Okara de René Furterer (2). 

 

Quelles solutions pour mes premiers cheveux blancs ?

Sûrement pas une coloration globale, mais un travail sur mesure, cheveu par cheveu, fil à fil. « D’autant qu’à partir de quarante ans les cheveux blancs sont localisés en bordure », remarque Delphine Courteille, hairstylist. En préférant à la coloration permanente (définitive) un ton sur ton éphémère, on s’assure une repousse tranquille. « Ces formules, qui masquent les cheveux blancs, se délavent au fil des shampooings, insiste le coloriste Frédéric Mennetrier. L’estompe en transparence se mélange à la repousse pour un effet encore plus naturel. »

cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeurcheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur

Le shopping VB. Texture mousse : Igora Expert Mousse de Schwarzkopf Professional, 13 nuances. Sans ammoniaque : Casting Crème Gloss de L’Oréal Paris, 15 nuances.

 

Colorer des cheveux fragiles, c’est possible ?

Oui, à condition de déterminer ce qui abîme la fibre. Styling à chaud quotidiens ? Shampooings décapants ? « Avant de franchir le pas, on peut mettre sa fibre au repos une quinzaine de jours en la gorgeant de lipides et d’actifs hydratants, à l’aide de bains d’huiles végétales ou de masques réparateurs », explique le coloriste Romain Lion. D’autant qu’un cheveu sec a tendance à boire la couleur trop vite. D’où le risque de plomber les longueurs et d’obtenir un résultat charbonneux. Il est préférable d’appliquer la coloration sur cheveux mouillés pour mieux les préserver : « Sur la fibre saturée d’eau, la couleur sera prise en surface. Les pigments se fixeront autour des écailles plutôt qu’à l’intérieur du cheveu. »

cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur
cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur

Le shopping VB. Antidéshydratation : Huile de Macadamia de Melvita. Pour assouplir : Masque au Beurre de Mangue de Klorane, nouvelle formule en vente en avril. 

 

Comment retrouver un peu d’éclat ?

« En hiver, la couleur, même naturelle, la tendance à “s’aplatir”, remarque le coloriste Romain Lion. Sous une lumière moins intense, les reflets deviennent souvent ternes, moins nuancés qu’en été. » Pour compenser le manque de brillance, on opte pour un ton sur ton qui va apporter du relief en gainant la fibre. Ou pour un éclaircissement d’à peine un demi-ton, suffisant pour moduler les reflets. Pour les adeptes du bio, les soins à base d’huile de germe de blé assainissent la chevelure en éliminant les dépôts qui la ternissent. « Les châtains y ajouteront de la poudre de brou de noix, ceux qui sont blond vénitien du coquelicot, et les blonds de la camomille », précise le coloriste. Des « re-pigmentants » 100 % naturels à acheter dans les magasins bio et les herboristeries.

cheveux,conseil,coloration,couleurs,soin,capillaire,astuces,coiffeur

 

 

Le shopping VB. Revitalisante : Huile Germe de Blé de Leonor Greyl. Colorama bio : Poudres Tinctoriales de Centifolia.   

 

Après le “ombré hair”, le dip & dye

Il y a eu le tie & dye, ce dégradé du brun en racine au blond sur les pointes. Puis le “ombré hair”, la même idée en plus fondu sur toute la longueur. Il faudra désormais compter avec ce dip & dye, qui, au lieu d’éclaircir la fibre, la fonce. « C’est un peu comme un trompe-l’oeil, explique Sylver Boll, directeur artistique de Schwarzkopf Professional. Il s’agit de donner de la profondeur à la couleur ; d’offrir, par exemple, à un blond clair des tonalités cuivrées plus chaleureuses. » Maison Gérard Laurent, 92, rue de Turenne, Paris 3e, tél. 01 42 77 70 43. 

 

Passer d’un extrême à l’autre, difficile ou non ?

S’il n’y a aucune difficulté pour foncer sa couleur naturelle (il suffit de la couvrir de pigments plus sombres), cela reste plus long lorsqu’une brune veut passer au blond : il faut d’abord décolorer en retirant les pigments naturels avant d’ajuster en colorant avec la nuance choisie. « Je reçois de plus en plus d’Asiatiques qui me demandent un platine, presque blanc, depuis qu’elles ont vu le mannequin sud-coréen Park Soo-joo et son blond cendré, raconte Delphine Courteille, hairstylist. Je les préviens que cela va prendre du temps, nécessiter plusieurs rendez-vous étalés sur deux ou trois jours. Je préfère décolorer progressivement, par étapes, pour abîmer le moins possible le cheveu. » Un changement radical mais souvent coûteux (on l’aura compris), qui demande une vraie réflexion avant de franchir le pas.