, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« On a testé un cours de cheerfit! | Page d'accueil | À GAGNER : L'ANTISÈCHE D'AUTOMNE PAR VICHY »

18:4010/11/2012

Elles ont osé: les seins lipomodelés avec le système Brava™

05-019_2.jpg

Métamorphoser des petits seins en poitrine glamour, sans prothèse ni geste invasif lourd, tel est lexploit réalisé par le système Brava™. Explications de deux chirurgiens plasticiens et témoignages de femmes.


Mis au point il y a quelques années par le Dr Roger Khouri, chirurgien plasticien à Miami, et récemment commercialisé en France, le système Brava™ est une technique innovante permettant à des seins très menus (ou même inexistants, suite à une mastectomie) de pouvoir bénéficier dune augmentation ou dune reconstruction mammaire par lipomodelage (autogreffe de graisse) et den optimiser le résultat», précise le Dr Emmanuel Delay, chirurgien plasticien.

Dans la pratique, comment se déroule le protocole Brava? Un mois avant le lipomodelage, la patiente applique quotidiennement, sur chaque sein, pendant une dizaine dheures, un dôme rigide, bordé de silicone adhésif et reliéà un petit boîtier. Ce dernier comprend une micropompe dotée dun processeur électronique maintenant une pression constante à lintérieur des dômes. But recherché : créer progressivement, par un effet «ventouse», un espace suffisant dans les seins afin quils puissent accueillir une certaine quantité de graisse. Le jour J, le chirurgien prélève, sous anesthésie générale, la graisse en excès sur les fesses, les hanches, labdomen ou la culotte de cheval de la patiente, pour la lui transférer immédiatement dans les seins. Puis, pendant deux semaines après lintervention, celle-ci va devoir encore porter les dômes Brava afin de stabiliser les résultats. Lassociation Brava-lipomodelage permet ainsi dobtenir, en une seule intervention, un volume mammaire harmonieux et pérenne.

Mathilde, 32 ans: “Des inconvénients moins lourds qu’avec un protocole traditionnel”

«Souffrant dune asymétrie mammaire importante, javais un sein très petit (80A avec rembourrage) tandis que lautre faisait un 90A. Dans lintimité, j’étais très complexée. Il y a un an, jai fini par me décider à consulter un chirurgien. Demblée, il me présente le duo Brava-lipomodelage. Le caractère naturel de ces deux techniques me plaît, donc je me lance. Malgré les multiples contraintes liées à lutilisation du Brava comme la nécessité de pomper en permanence les dômes, soit avec une petite poire à main, soit en mode automatique, je nabandonne pas. Je sais que si javais opté pour le protocole qui traditionnellement traite les très petits seins et lasymétrie, les inconvénients auraient été bien plus lourds. Après un mois et demi dune utilisation rigoureuse du Brava, le chirurgien me donne le feu vert pour le lipomodelage. Le jour J, au réveil, après lopération, jai limpression d’être un véritable Bibendum! Je suis gonflée de partout: aussi bien au niveau de ma culotte de cheval, de mon ventre (zones donneuses de graisse) que de mes seins, tendus comme des ballons. Pendant les deux semaines qui suivent, je suis complètement épuisée. Les zones sur lesquelles la graisse a été prélevée me font mal, mais, côté poitrine, zéro douleur. Aujourdhui, jai un décolleté somptueux, avec des seins magnifiques et bien symétriques, affichant un 90C des deux côtés. Je suis folle de joie.»

L’avis du praticien*: «Malgré les contraintes qua évoquées Mathilde, le système Brava apparaît comme une technique novatrice remar-quable, permettant aux femmes dotées de très petits seins de bénéficier dune augmentation mammaire naturelle, efficace, simple et très peu invasive. Et, en cas dasymétrie unilatérale, on évite ainsi la pose dune seule prothèse, dont l’évolution ne sera jamais semblable à celle du sein qui nen a pas. Enfin, la symétrie acquise grâce au système Brava et au lipomodelage est définitive et évolue bien dans le temps, tandis quune prothèse nécessite un retour au bloc pour être changée environ tous les dix ans.»

Émilie, 40 ans: “De nouveaux seins bien galbés et ma culotte de cheval gommée”

«Après deux grossesses, espacées de seulement deux ans et suivies dune période dallaitement denviron quatre mois, ma poitrine, auparavant bien bombée, sest retrouvée comme vidée dune bonne partie de son volume. Javais limpression davoir un corps abîmé, sans harmonie, mal proportionné. Un chirurgien esthétique me propose des prothèses mais lidée davoir dans mon corps un élément étranger me déplaît. Cest en évoquant ce problème avec ma gynécologue que japprends lexistence dune technique novatrice et naturelle daugmentation mammaire: le système Brava, couplé au lipomodelage. Du sur-mesure pour remodeler mes seins tout en gommant ma culotte de cheval et en affinant mes hanches! Mais mon enthousiasme retombe un peu en découvrant lappareillage Brava: deux grosses ventouses, difficiles à mettre sous un vêtement sans se faire remarquer. Je décide de ne les porter qu’à la maison: pendant neuf heures la nuit et deux heures la journée. Au début, je passe quelques nuits blanches car je nai pas lhabitude de dormir sur le dos, et, avec ces dômes proéminents, exerçant une pression permanente sur ma poitrine, impossible de faire autrement. Au bout dun mois et demi, direction la clinique pour le lipomodelage. Lorsque je me réveille, après lanesthésie générale, mon buste est recouvert de pansements et je me demande à quoi va ressembler ma nouvelle poitrine. En une semaine, les hématomes sestompent, la douleur au niveau des hanches aussi. Aujourdhui, sept mois après lintervention, je nai aucune cicatrice et mes nouveaux seins bien galbés correspondent exactement à mes attentes.»

L’avis du praticien*:«Le cas d’Émilie est une parfaite indication pour le duo Brava-lipomodelage. Son corps présente quelques amas graisseux quelle souhaite faire disparaître, tandis que ses seins ont besoin de retrouver un certain galbe. Mais, sans le système Brava, le lipomodelage a ses limites: le chirurgien ne peut réinjecter que 100 à 200cm3 de graisse par sein et par séance opératoire. Et, si le volume obtenu semble insuffisant à la patiente, il faut prévoir une seconde intervention afin doptimiser le résultat. Mais il arrive aussi que ce nouveau temps opératoire ne soit pas envisageable: par exemple, lorsque le sein est trop petit pour contenir davantage de graisse. Autant d’écueils qui disparaissent lorsque lon associe le système Brava au lipomodelage: gonflés par lœdème induit par les dômes du Brava, les seins peuvent recevoir des quantités de graisse plus importantes. Autre avantage: le nouveau réseau de vaisseaux capillaires et les cellules inflammatoires, développées par laction du Brava, permettent à la greffe adipocytaire de mieux tenir.»

*Dr Christophe Ho Quoc, chirurgien plasticien.

L’avis de VB: gratifié du premier prix de lInnovation par la Société française de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, le système Brava est un procédé médical sûr et efficace. Mais il est indispensable de lassocier 
à un lipomodelage pour obtenir une augmentation mammaire satisfaisante et stable. Utilisé seul, comme le font aux États-Unis certaines patientes, il apporte des bénéfices visibles mais qui ne sont pas pérennes.

Prix: le système Brava coûte 1500 € mais il faut compter environ 6500 € au total (somme globale incluant lachat du système Brava, lintervention de lipomodelage, les honoraires du chirurgien, de lanesthésiste, les frais de clinique).

Pour en savoir plus: www.bravafrance.fr

Par Anne-Marie Attali

© photos Frédéric Farré / Réalisation Aïna de Bure