, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Le lobe-job, ça vous tente? | Page d'accueil | Un livre à déguster... sans se crêper le chignon! »

18:2201/11/2012Hot topics

Corriger sa myopie en dormant, c'est possible?

bigleuse-600220-2.jpg

Lire, conduire, faire du sport, sans avoir 
à jongler avec des lunettes, manipuler des lentilles de contact ni passer par la case chirurgie. Impossible lorsquon est myope? Lorthokératologie, une technique de correction nocturne, non invasive, efficace et sûre, relève le défi. Décryptage.


Lorthokératologie, aussi appelée ortho-k, sadresse aux petites et moyennes myopies (jusqu’à –4,50 dioptries) et/ou aux astigmates jusqu’à 2,5 dioptries, précise le Dr Adrien Sarfati, ophtalmo-contactologue. Pratiquée avec succès depuis une vingtaine dannées aux États-Unis, en Australie et en Hollande, mais encore peu utilisée en France, cette technique consiste à corriger la myopie par un remodelage de la surface de la cornée, effectué en douceur, la nuit, pendant le sommeil, à laide de lentilles de contact rigides. Pour obtenir une vision stable et confortable, un port nocturne quotidien de huit à dix heures est conseillé. Au réveil, on les retire et on a une vision nette pendant toute la journée.»

Comment sexplique ce tour de magie? «La myopie est due à un système optique trop convergent, rendant floue la vision de loin. Les lentilles ortho-k vont induire, pendant le sommeil, un changement de l’épaisseur de la surface de la cornée (l’épithélium), afin quelle devienne plus fine au centre que sur les bords. Résultat: progressivement, les rayons lumineux divergent et, au saut du lit, les myopes ont, sans lentilles ni lunettes, une vision de loin bien nette. Mais, comme l’épithélium se renouvelle régulièrement, la contrainte induite par la lentille ortho-k nest pas définitive. Efficace pendant au moins douze heures, elle va tout doucement satténuer, entraînant une moins bonne vision de loin. Signe quil faut à nouveau porter les lentilles ortho-k.»

La testeuse: Léonie, 50 ans: «Je suis myope et jai porté des lunettes pendant plus de trente ans. Un jour, jen ai eu assez et jai voulu essayer des lentilles. Mais, malgré de multiples séances dadaptation, je nai pas pu les supporter. Puis, il y a un an et demi, mon ophtalmologiste ma incitée à tester lorthokératologie, une technique concernant les myopies peu importantes, comme cest mon cas (–4 à chaque œil). J’étais très sceptique. Nest-ce pas un gadget? Comment vais-je supporter ces lentilles rigides? Et si elles asphyxient mes yeux? Quelle va être leur efficacité pour moi qui ne dors que sept heures par nuit? Les réponses précises du médecin finissent par me rassurer et je décide de me lancer. Après un examen clinique approfondi, pratiqué avec des appareils sophistiqués, comme le topographe, qui fournit des informations relatives à la courbure ou au relief de la cornée, lophtalmologiste détermine les paramètres des lentilles, qui vont être fabriquées sur mesure. Malgré toute cette rigueur, les premières ne mapportent pas une correction satisfaisante. Je suis déçue mais le médecin maffirme que ces tâtonnements sont fréquents.La seconde paire de lentilles, fabriquées par le laboratoire Menicon, est parfaite. Dès la première nuit, ma vision a été corrigée à environ 60%. Et, en une semaine, à 100%! Quel miracle de voir parfaitement sans lunettes. Depuis dix-huit mois, je revis. Ma seule crainte: devoir abandonner un jour ces lentilles, qui ne sont pas conçues pour corriger la presbytie, laquelle, avec l’âge, va inévitablement sinstaller.»

L’avis du praticien**: «Les lentilles ortho-k sont loin d’être un gadget. De nombreuses études scientifiques ont démontré leur efficacité et elles sont vouées à un bel avenir. Celles qui sont commercialisées aujourdhui sont parfaitement sûres. Grâce à lultraperméabilité de leur matériau, elles garantissent une parfaite oxygénation des yeux. On les prescrit même aux myopes qui ne supportent plus les lentilles de jour (sécheresse, rougeur). Et pas de panique si on ne les garde pas pendant dix heures chaque nuit! Un port de six heures suffit pour obtenir une bonne vision diurne. En cas de myopie inférieure à –2 dioptries, on peut même essayer, après quelques semaines dadaptation, de les mettre seulement une nuit sur deux. Dans tous les cas, la correction est toujours réversible, contrairement à celle procurée par la chirurgie. Lorsquon arrête de les porter, on se retrouve aussi myope quavant. Enfin, sil est vrai que les lentilles ortho-k destinées à corriger la presbytie nen sont quau stade expérimental, on peut se consoler en sachant que la presbytie semble sinstaller plus tardivement chez les myopes ayant porté des lentilles de nuit.»

**Le Dr Phat Eam Lim, chirurgien ophtalmologiste, est lorganisateur du premier Congrès international dorthokératologie, qui sest tenu le 9 juin dernier. Il est également à lorigine dun bateau ophtalmologique humanitaire, sur les bords du Mékong. Depuis 2007, quelque 12000 patients cambodgiens ont ainsi été soignés, opérés et ont retrouvé la vue grâce à des équipes de médecins français (www.pourlesyeuxdumonde.org).

L’avis de VB: validée aux États-Unis par la très stricte Food and Drug Administration (FDA), lorthokératologie est une technique sûre et efficace, à condition d’être prescrite par un ophtalmologiste spécialement formé. Prix: environ 400 la paire de lentilles ortho-k.

 Par Anne-Marie Attali

© photo DR