, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Les "beauty ordonnances" d'été de la rédaction: saison 1, épisode 1 | Page d'accueil | Shu Uemura + Karl = une collection maquillage prévue pour novembre // La vidéo teasing! »

09:2119/07/2012News

Parfums de saison...

Beach Walk 04.jpg

Eaux fraîches, colognes hespéridées, versions allégées de nos sillages cultes… La saison des parfums d’été est lancée : c’est l’occasion pour la rédaction de vous confier ses fragrances coups de cœur. Celles que l'ont chérit tout hiver, puis que l'on délaisse temporairement une fois les beaux jours venus. Et vous, est-ce que vous changez de parfum pour les beaux jours ? Quels sont vos chouchous ? On attend vos commentaires avec impatience !


Les parfums fétiches de Dominique Lionnet, directrice de la rédaction :

D. LIONNET pour blog.jpg"D’où vient cette irrépressible envie de changer de parfum dès les beaux jours installés? Il me semble pourtant être assez fidèle à une fragrance unique. Mon parfum de toujours (ou presque), c’est Iris Silver Mist de Serge Lutens. J’aime cette fulgurance de l’iris, son rhizome, pas la fleur qui est assez inodorante, mais sa racine. Ce côté terre, pur, pas fleuri, pas trafiqué qui, au gré de mes gestes, fuse et me ravit. Mes vêtements, ma voiture, mes foulards, mes cuirs en sont imprégnés. C’est une marque de reconnaissance, une signature, la confirmation que je suis bien là, unique dans ces effluves. Sans doute un brin narcissique mais aussi terriblement affectif. Ma fille, lorsque j’essaie de nouveaux parfums dans le cadre de mon travail et par curiosité, fronce le nez et me lance à chaque fois : « Ce n’est pas toi » ou mon mari qui avec un sourire moqueur me demande : « Tu veux changer de vie ?  » Objet doudou, protecteur et identitaire.

Alors pourquoi l’abandonner tous les étés ? Question de limpidité du ciel, d’air ambiant, de cet état de joie qui accompagne le soleil. De cette impression enfantine de dire que s’il fait chaud, la vie change. Donc, on se défait de ses habitudes, on se permet des transgressions. Des années et des années de vacances en Toscane m’ont fait aimer les odeurs de ces collines de châtaigniers délimitées par des colonnes de cyprès et le jasmin s’est imposé. Parmi toutes les senteurs des fleurs environnantes,  celle qui venait des massifs de ces ensorcelantes petites fleur blanches était ma favorite. Pure, sans concession, légère mais puissante aussi, effluves portés par un vent chaud où dans la touffeur de fin d’après midi, les odeurs, cuites au soleil, se bousculent. Je l’ai retrouvé dans A la Nuit du même Serge Lutens et je l’ai adopté avec délice. Chaque mois de juin, je laisse mon flacon d’hiver, avec le sentiment de lui faire un sale coup, et je me glisse dans l’aventure jasmin. Dès septembre, le flacon d’Iris reprend sa place dans mon coeur." lutens.jpg

La routine parfumée de Charlène Favry, rédactrice magazine & blog:

180550_498684617218_3091864_n.jpg

"J'adore essayer de nouveaux parfums, "respirer" les gens, improviser des blind-test olfactifs quand je suis dans la rue... Incorrigible zappeuse, j'attends toujours de rencontrer le jus à qui je jurerai fidélité pour la vie. Mais en ai-je vraiment envie? En attendant, je me définis comme une fille verte. Comprenez, qui affectionne les sillages verts, qui sentent bon l'herbe coupée, le jardin détrempé, le petit pois frais à peine écossé; les fleurs tendres et croquantes comme la jacinthe et le lilas; le lierre touffu d'une maison sur l'île d'Oléron. Ma rencontre avec une certaine Cabotine de Grès durant mes années collège y est probablement pour quelque chose... Dans mon top trônent depuis plus de dix ans le N°19 de Chanel et son galbanum tranchant, tellement chic et audacieux. J'y ai ajouté récemment, grâce à mon métier, un petit frère moins connu, plus limpide, nommé Bel Respiro, qui fait partie de la collection Les Exclusifs de Chanel. Impossible également de m'éloigner trop longtemps d'une bouteille d'Eau d'orange verte d'Hermès, que je ressors solennellement chaque mois de mai pour passer en mode Roland-Garros. C'est aussi l'eau que je choisis quand, au duty-free de l'aéroport, je m'offre une ablution anti-stress avant de monter dans l'avion. Pas question d'oublier dans ce palmarès la Cologne de Mugler, plus régressive, moins incisive, pour les jours où j'ai besoin d'un peu de baume au coeur. Enfin, L'Eau de campagne de Sisley, magique, qui sent bon le pied de tomate verte et  me rappelle le petit potager de mon grand-père.

Alors pourquoi changer chaque été ? Vous me direz, je porte déjà à l'année des fragrances de beaux jours, fraîches et végétales... Mais pour moi, ces senteurs n'évoquent en rien l'astre brûlant. L'été, chez moi, sent la dune brulée par le soleil, la peau frottée de sel et de noix de coco (merci Maman qui se tartinait d'huile Nivea Sun indice 6), l'ylang ylang et le monoï (merci les années 80 et les flacons d'Hei Poa piqués aux copines de plage). Cliché, sûrement, mais quelle sensation de liberté quand je "snife" mon premier pschitt de Bronze Goddess d'Estée Lauder une fois arrivée sur mon lieu de villégiature! Mon autre "came" de vacances, c'est le figuier, particulièrement quand il a été imaginé par Olivia Giacobetti : Philosykos de Diptyque, mixé à une goutte d'Eau de Lierre, me transporte directement dans un hamac suspendu entre deux énormes figuiers, quelque part en Algarve. J'ai aussi beaucoup aimé le tout récent Figuier Eden d'Armani Privé: point trop gourmand, ni trop sucré, je l'aime car il est plus écorce que fruit. Bien vert en somme!"armanichanel.jpg


Les mix experts de Marie-Françoise Dubillon, rédactrice en chef adjointe beauté:

marie françoise dubillon votre beauté.jpg

"Je change de parfum toute l'année au gré de mes envies, mais surtout pour remettre mon nez à l'exercice. Aucunement pour des raisons de saisonnalité ou de passage à l'heure d'été. Quand il fait plus chaud, en revanche, je change de gestuelle. Le matin, je pschitte mon parfum du moment au creux des mains, je les frotte l'une contre l'autre et me les passe dans le cou et sur la nuque. J'évite de l'appliquer directement, je trouve ça trop vif. Et quand l'envie me prend de me reparfumer au cours de la journée, j'ai toujours un petit vapo de sac ou un roll-on à portée de main. En ce moment, je porte Absolue pour le soir de Francis Kurkdjian, mais aussi deux santal de Serge Lutens que j'aime beaucoup mélanger: Santal Majuscule, le petit dernier, et un grand classique, Santal de Mysore." 200006520.jpg

© photo Parfums Maison Martin Margiela.

Natures mortes D.R.

Commentaires

Perso, je porte toute l'année des parfums très frais. Pour l'été, je m'en remettrais donc aux classiques: l'eau d'orange verte ou cologne de mugler

Écrit par : sourinette | 19/07/2012

héhé il semblerait que nous ayons les mêmes goûts! :-)

Écrit par : charlene de VB | 19/07/2012

bonjour à toutes, durant mes années lycée, fac puis 1ères années boulot, c'était gloria vanderbilt, puis n°5 de Chanel (merci les voyages en avion), là j'ai essayé dernièrement Mauboussin, pas mal mais c'est pas mon favori et j'ai acheté un parfum en supermarché (merci votre beauté), qui m'a expliqué il n'y a pas très longtemps que ces parfums ne sont pas négligeables, loin de là et bien c'est vrai. Ah j'oubliais j'adore l'eau dynamisante de Clarins sans oublier l'eau de cologne.

Écrit par : eglantine | 23/07/2012