, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« La couleur dans la peau | Page d'accueil | Schwarzkopf s'associe à Peter Lindbergh »

09:0017/06/2012News

Le faux bronzage au naturel

17_050.jpg

La formule a tout l'air d'un non-sens mais pourtant, c’est un fait, les autobronzants certifiés bio font une véritable percée cette année. Et après test, leurs formules se révèlent très convaincantes. Décryptage.


L’émergence du bio a, entre autres conséquences, crée une émulation sans précédent dans le secteur de la chimie verte. Bille en tête, elle s’est fixé un objectif : essayer de faire aussi bien, voire mieux, que les concurrents. L’exemple de l’autobronzant en est la parfaite illustration. L’enjeu ? Atteindre un faux-hâle lumineux et insoupçonnable comme dans les formules haut de gamme du secteur conventionnel, sans dessécher la peau ni « passer à l’orange ». Pour cela, les labos ont investi dans la biotechnologie et ont lorgné du côté de l’agriculture, plus précisément du côté des céréales. Les laboratoires Biocos (Lovea) ont ainsi extrait par bioconversion du colza une DHA naturelle certifiée Ecocert, qui donne une belle coloration brune à l’épiderme. Pour la rendre stable et sûre, ils ont choisi de la purifier avec du bio-éthanol extrait de la betterave.

Préférence sucrée. D’autres labos, comme Melvita, préfèrent miser sur des formules sans DHA en intégrant dans leur autobronzant un sucre : l’érythrulose. Cette molécule, déjà bien connue des formulateurs d’autobronzants conventionnels, est naturelle par définition puisque issue de la fermentation du sucre de canne. Elle réagit moins vite avec les acides aminés de la couche cornée que la DHA, mais sa répartition est plus uniforme, créant ainsi un faux-hâle plus progressif et subtil. Autre avantage : elle ne libère par cette odeur typique d’autobronzant, qui varie, rappelons-le, selon les types de peau et leur PH. Enfin, grâce à leur teneur en cires et huiles végétales de haute qualité, les « self-tan » bio se dotent de textures très sensorielles et se permettent même de combler toutes les envies. Spray transparent, crème onctueuse, gelée fraîche ? Il suffit de demander. Conclusion : que l’on soit adepte ou non de l’autobronzant, bio et non-bio boxent dorénavant dans la même catégorie, qu’on se le dise !

Charlène Favry

VB851_produits.jpg

Le choix de VB :

Ultra-sensoriel, ce lait fluide sublime la peau grâce à ses cires hydrophiles (mimosa, jojoba, tournesol) et à l’eau florale de rose : Soin autobronzant visage et corps de Kibio, 125 ml, 15€.

Premier du genre en grandes surfaces, ce spray frais et translucide s’étale en un clin d’œil : Autobronzant spray hydratant de Lovea, 125 ml, 8,99€.

Cette gelée gourmande au parfum de vacances contient de l’huile de chaulmoogra qui stimule la mélanine : Gelée autobronzante hydratante visage et corps, Bio Beauté by Nuxe, 100 ml, 13,50€.

Riche en huile de buriti, coco, et carthame, ce lait onctueux est un vrai bonheur pour les peaux sèches : Prosun Gel-crème hydratant autobronzant progressif de Melvita, 150 ml, 19,90€.


Crédit photo : Frédéric Faré.

Packshots : Pascal Moraiz.