, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Le beauty spot du jour: L'Espace Payot | Page d'accueil | Le NIA, la nouvelle gym qui fait le buzz »

18:1620/05/2012Hot topics

Le come-back des cheveux gaufrés

76877-def1-cmjn.jpg

Ondulations serrées façon tigresse ou gaufré léger pour un effet mousseux évanescent, cet été, tout est dans le volume ! Nos conseils de pro pour apprivoiser ces deux looks wild et pointus.


Version fashion: un volume sauvage XXL

Commencez par faire un brushing ultra lisse puis vaporisez de la laque tête en bas sur l’ensemble de la chevelure: ainsi, lorsque vous procéderez au gaufrage, les ondulations seront bien marquées et tiendront plus longtemps. Utilisez un fer à gaufrer à grosses plaques et travaillez les mèches une à une, des racines jusqu’aux pointes. Pour un look plus moderne et moins poupée, commencez à cinq centimètres du crâne et évitez le dessus de la tête. Pour «casser» un peu les crans, passez un peigne à grosses dents (type peigne africain) dans la masse. Fixez en vaporisant de la laque à trente centimètres.

Astuce: pour un volume XXL, crantez vos cheveux par petites mèches; pour un effet moins prononcé, prenez des bandes plus larges. Cette coiffure conviendra mieux aux cheveux longs jusqu’aux épaules car le gaufrage fait perdre cinq à dix centimètres de longueur.

votrebeaute 76581-def1-cmjn.jpg

Version VB: un volume évanescent

Partez d’une base identique à la «version fashion». En revanche, pour obtenir ces minicrans, utilisez un fer à gaufrer muni de plaques à petites dents (SXE Baby Mini Root Lifter de Corioliss). Choisissez des mèches ultra fines et pressez-les seulement une à deux secondes pour ne pas trop marquer les crans. Brossez pour donner une jolie matière aérienne et un volume maxi. Vous pouvez aussi atténuer l’effet trop ébouriffé en faisant une demi-queue-de-cheval avec une jolie barrette.

Astuce: si on veut juste donner du peps à un brushing ou à un chignon, on peut gaufrer uniquement les cheveux au sommet de la tête.

 Texte et stylisme Lauriane Seignier.

Photos Greg Conraux.