, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Les dents jaunes ? Connais pas ! | Page d'accueil | Gagnez la Crème Correctrice Rides Contour des Yeux Darphin »

17:1825/05/2010

La médecine esthétique pour décrisper le visage

dossier esthetique.jpg
Photo Frédéric Farré

Combler des cernes, gommer des plis d’amertume, lisser un front… autant de petites touches de bonne humeur qui redonnent du peps à un visage fatigué.
Injections, laser, peeling donnent des résultats convaincants, à condition de ne pas en abuser.

Par Yasmine Meurisse

Qu’on arrête de nous dire que nous refusons de vieillir, que nous sommes formatées « Photoshop » et que nous vivons dans l’angoisse de la moindre ridule !
Ce que nous voulons vraiment ? Apporter un peu de sérénité et de gaîté à notre visage lorsqu’il devient triste, tendu ou sévère à cause de nos expressions, de notre morphologie ou de notre âge.
Et comme on sait que c’est possible, on se fait une joie d’en profiter !

« MES CERNES ME DONNENT L'AIR FATIGUE »

Les poches (constituées de graisse) s’éliminent… avec un bistouri : une demi-heure sous anesthésie locale, quelques bleus pendant huit jours et le tour est joué sans la moindre cicatrice.
Le problème, ce sont plutôt les « creux » : ceux du cerne (horizontaux) et ceux de « la vallée des larmes » (verticaux). Jusqu’à présent, les médecins ne se risquaient guère dans cette région où l’épiderme est très fin et richement vascularisé. Mais aujourd’hui, en une ou deux séances, ils peuvent
la repulper avec un résultat vraiment spectaculaire.

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? « On injecte de l’acide hyaluronique fluide (peu réticulé) pour combler la dépression, un produit 100% résorbable. Et avec les nouvelles aiguilles ultrafines et souples à bout rond dont on dispose depuis peu, on peut répartir le produit sur toute la zone concernée en une seule injection» explique le Dr Michel Tordjman, médecin esthétique.
Pas besoin d’anesthésie, pas de saignement ni de rougeur… la patiente voit le résultat immédiatement et peut retourner directement à ses activités.
Si les paupières sont également « froissées », il est possible de compléter le traitement de comblement avec une séance de laser CO2 Fractionnel (Lasering®, Fraxel®, Lumenis®, etc.) ou un peeling à l’acide trichloracétique (TCA) à 20 %), quelques semaines plus tard.

• Le sourire revient quand ? Dès que l’on sort du cabinet… et l’effet persiste pendant un an en moyenne.

• Le prix du sourire : 300 € la séance en moyenne.

Cliquez sur Lire la suite !


« MES SOURCILS "TOMBENT"

Un regard de Pierrot triste dans le miroir le matin ? Cela est souvent dû à une courbe de sourcils qui plonge vers les tempes, une ligne du visage qui a tendance à « glisser » dès 45 ans.
On commence par tricher en essayant de rectifier le tracé avec la pince à épiler et en le redessinant au crayon, avant de trouver une solution plus efficace.

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? « Une injection d’acide botulique pour neutraliser l’activité des muscles responsables de cette ptôse », explique le chirurgien plasticien Benjamin Ascher, qui ajoute : « Ce geste ne nécessite pas d’anesthésie locale. Il est souvent associé à une injection d’acide hyaluronique afin d’adoucir l’angle d’un orbite un peu trop saillant. Notez que si le coin externe des yeux est lui aussi légèrement tombant, il peut également être remonté avec une pointe de toxine botulique injectée dans le canthus, muscle qui commande cette partie de l’œil. »
Comment éviter de se retrouver avec des sourcils en accent circonflexe ? « En combinant précision d’injection et faible concentration de produit, la tendance actuelle. »

• Le sourire revient quand ? Au bout de trois à quatre jours, le temps que la toxine botulique agisse. Il persiste quatre à six mois suivant les personnes.

• Le prix du sourire : de 350 à 700 €.

 

« MES SILLONS NASO-GENIENS ME DONNENT DIX ANS... DE TROP ! »

Ces deux grosses marques qui encadrent la bouche peuvent vite devenir obsédantes, quand elles creusent le visage d’une façon sévère. Elles concernent parfois des personnes très jeunes qui ont « hérité » de cette caractéristique morphologique de leurs aînés.
Les médecins esthétiques traitent cette partie du visage à longueur de journée.

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? Injecter de l’acide hyaluronique, la star du comblement en médecine esthétique, parce qu’elle est résorbable et sans effets secondaires. En fait, il n’existe pas un, mais plusieurs acides hyaluroniques plus ou moins réticulés, donc plus ou moins concentrés qui permettent d’obtenir des résultats de plus en plus beaux, durables, tout en étant naturels.
« Pour traiter les sillons naso-géniens, on comble en profondeexplique le Dr Bernard Sillam, médecin esthétique.

• Le sourire revient quand ? Le résultat est immédiat, même si une petite retouche s’avère nécessaire lorsque les sillons sont très marqués. L’effet dure un an.

• Le prix du sourire ? 250 à 400 € la seringue d’acide hyaluronique (il en faut parfois deux).

 

« MES JOUES SONT CREUSES »

Les joues peuvent être creuses naturellement, suivant la morphologie du visage, ou le devenir à la suite d’un amaigrissement important, voire d’une maladie. Elles peuvent aussi s’affiner en raison de l’âge ; les graisses du visage ayant une tendance naturelle à « fondre » au cours du processus naturel du vieillissement.

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? Combler ces dépressions avec de la graisse (autogreffe de graisse) ou de l’acide hyaluronique.
Dans le premier cas, le praticien prélève de la graisse de la patiente au niveau de l’abdomen, la centrifuge puis la réinjecte dans les zones à traiter.
Un geste assez léger en soi, mais qui nécessite tout de même des conditions d’asepsie chirurgicale. C’est pourquoi de nombreux médecins lui préfèrent les injections d’acide hyaluronique très réticulé, donc très concentré qui sont réalisées facilement en cabinet médical.

« Le produit, assez épais, est injecté en profondeur, au niveau du périoste, le tissu osseux. Il permet de “regonfler” des joues très maigres, mais aussi de redonner du volume à des pommettes qui ont fondu et même de les rehausser très légèrement. Ces injections sont fréquemment effectuées en complément des lifting », explique le Dr Pierre de Taddeo, chirurgien plasticien.

• Le sourire revient quand ? Aussitôt l’injection effectuée. Et pour peu que le praticien ait utilisé l’une de ces nouvelles seringues à piston électronique (Anteis® Injection System) équipées d’une de ces non moins nouvelles aiguilles souples à bout mousse, aucune anesthésie n’aura été nécessaire et la patiente repart du cabinet sans l’ombre d’une ecchymose !
En effet, les seringues à piston électroniques offrent l’avantage de contrôler le volume et la vitesse du débit du produit. Intéressant pour les acides hyaluroniques très concentrés, qui sont ainsi répartis très régulièrement pour un résultat parfaitement naturel.

• Le prix du sourire : élevé, car les acides hyaluroniques très réticulés sont extrêmement chers à l’achat. De 1000 à 2000 € pour le visage entier.

 

« J’AI UN SOURIRE TRISTE »

Les commissures des lèvres qui tombent ? Encore un petit « truc » qui peut nous chiffonner pendant des années. On tente bien de compenser notre air perpétuellement maussade en laissant flotter un sourire permanent sur ses lèvres, mais à long terme…

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? « Un point de toxine Botulique, de part et d’autre de la bouche, près de la mandibule permet d’agir directement sur le muscle responsable et de “remonter” les commissures. Parfois combiné à une injection d’acide hyaluronique », explique le Dr Benjamin Ascher. Soit dix minutes sur le fauteuil du praticien, sans anesthésie ni ecchymose.

• Le sourire revient quand ? Prévoir toujours quatre à dix jours pour que la toxine botulique « endorme » les tissus concernés. Et une nouvelle injection tous les quatre à six mois suivant les personnes. L’acide hyaluronique quant à lui, a un effet instantané.

• Le prix du sourire : 300 € en moyenne.

 

« MON FRONT EST PERPETUELLEMENT SOUCIEUX »

Chez les jeunes gens, avant 30 ans, les rides horizontales et verticales (rides du lion) du front, ainsi que les pattes d’oie sont ce qu’on nomme des rides dynamiques. Elles sont l’apanage des visages mobiles, rieurs ou, à l’inverse, soucieux. On les traite de la même manière que celles qui résultent du vieillissement naturel du visage à 50, 60 ou 80 ans.

• Qu’est-ce qu’on peut faire ? Des injections d’acide botulique bien sûr, pour relâcher la tension musculaire du front.
Rappelons que ce produit fut utilisé pour la première fois il y a plus de trente ans par les ophtalmologues pour supprimer les tics du haut du visage. « Autant dire que le produit est parfaitement connu et son utilisation strictement encadrée exclusivement par les médecins et chirurgiens », explique le Dr Ascher.
Injecté en plusieurs points précis du front et des tempes, il diminue la mobilité des muscles responsables des mimiques, entraînant la formation de rides horizontales (étonnement) et verticales (froncement).

Lorsque les marques sont très prononcées, des injections d’acide hyaluronique sont associées à celles de toxine botulique pour les lisser parfaitement.

Peur d’afficher un visage complètement figé et sans expression ? « Aujourd’hui un résultat naturel doit absolument être privilégié. Pour cela, une maîtrise parfaite de ce produit est capitale. Au niveau du geste, pour la précision des injections, et du produit qui est utilisé en quantité moins importante qu’il y a quelques années. Elle doit permettre de relâcher suffisamment les muscles de l’expression sans les immobiliser complètement. À cet égard, j’attire l’attention des femmes sur les kits de toxine botulique vendus sans aucun contrôle sur Internet. Leur provenance et leur nature exactes sont inconnues et il est tout à fait déraisonnable de prendre le risque de se les injecter soi-même lorsqu’on n’est ni médecin, ni chirurgien. »

• Le sourire revient quand ? Dès que la toxine botulique a « endormi » les muscles traités, de quatre à dix jours, suivant les personnes. Avec un résultat optimum en trois semaines (assez variable suivant les personnes). En moyenne il dure quatre à six mois.

• Le prix du sourire : de 300 à 400 € la séance.

 

« J’AI DES LEVRES EN "CODE-BARRES ! »

On nous l’avait dit : tabac et soleil ne font pas de jolies lèvres ! Mais le mal est fait, alors on voudrait bien voir disparaître ces stries verticales qui nous interdisent le plaisir de mettre du rouge à lèvres et qui durcissent notre sourire...

Qu’est-ce qu’on peut faire ? Deux techniques peuvent être combinées pour lisser la lèvre supérieure : les injections d’acide hyaluronique et le laser fractionné.
Les injections d’acide hyaluronique fluide permettent de combler les stries de « l’intérieur » en une séance. « Le grand progrès pour cette partie du visage réside dans l’utilisation des aiguilles longues, flexibles, à bout mousse qui permettent de ne “piquer” qu’une seule fois de chaque côté de la bouche pour traiter toute la lèvre supérieure. Alors qu’il n’y a pas si longtemps, il fallait traiter les rides une à une », explique le Dr Ascher. Conséquence ? On n’a même plus besoin d’anesthésie (comme chez le dentiste), on ne saigne plus et donc on n’a plus de bleus. Une petite révolution !
Un mois plus tard, il est possible d’effectuer en complément, une ou deux séances de
laser fractionné. En chauffant le derme (la partie profonde de la peau), ce type de laser stimule la synthèse de collagène et améliore la densité cutanée.

• Le sourire revient quand ? Avec l’acide hyaluronique, il revient aussitôt la séance terminée. Cela dure une année en moyenne. Les séances de laser, quant à elles, ont un effet au bout de plusieurs semaines

• Le prix du sourire : de 300 à 400 € en moyenne.

Commentaires

à partir de quel âge peut on raisonnablement commencer ?
pour les pattes d'oie, y a t il une méthode ?

Écrit par : tutu | 26/05/2010

Pour l'âge, tout dépend de l'état de la peau bien sûr... mais je dirais pas avant 40 ans quand même !
Pour les pattes d'oie : injections de toxine botulique (Botox).

Écrit par : Elsa, de Votre Beauté | 26/05/2010

Vraiment intéressant cette article. Je vais le recommander à mes amies.

Écrit par : Elsa | 10/06/2010

Bonne petites introduction aux solutions que peut offrir la médecine esthétique. A recommander

Écrit par : Cadureso | 30/07/2010

Connaissez vous des professionnels qui utilisent la méthode > ?
Merci de votre réponse A bientôt

Écrit par : ROUJOL | 19/05/2011

je suis abonnée à votre beauté et je recherche différents articles sur le maquillage permanent
comment procéder

Écrit par : thiebaud marie paule | 24/05/2012