, le plus près possible du tag d’ouverture. Date de création : 02/10/2011 -->

« Dans la peau d'une blonde, épisode 8 | Page d'accueil | Dans la peau d'une blonde, épisode 10 »

07:5214/02/2009NEWS

Dans la peau d'une blonde, épisode 9

Cheveux-coupe.jpgDans la peau d'une blonde, ou le récit de mes tribulations capillaires des six derniers mois : chaque jour, un nouvel épisode sur le blog...

Vous avez loupé le début ?
Cliquez sur ce lien : Dans la peau d'une blonde, premier épisode.
Episode précédent :
Dans la peau d'une blonde, épisode 8.

Episode 9 : session de rattrapage

Finalement, je me suis retrouvée, un samedi matin, dans l'antre national de la blondeur haut de gamme : chez Dessange International, immense salon de coiffure chicissime situé en bas des Champs-Elysées.
L'idée : rattrapper ces différents blonds qui s'étalaient sur mes cheveux, et tenter de faire quelque chose de cette coupe étrange.

Dire que je ne me sentais pas à l'aise ici serait un euphémisme.
D'abord, je me sentais misérable avec mes mèches blondes-moches, au milieu d'une nuée de nanas blondissimes-magnifiques. Ensuite, force est de reconnaître que je n'étais pas ici dans mon élément : les clientes avaient toutes, je pense, deux ou trois comptes en Suisse, et j'avais l'impression d'être une taupe au pays des très riches, en train d'enquêter pour Envoyé Spécial ("Comment vivent les miliardaires", etc.).

Inutile de vous dire que l'addition fut (très) salée, même avec une réduction. Par mesure de décence, je ne vous dirai pas ce que j'ai payé, mais j'en avais la tête qui tournait. Ou alors c'était la dizaine de clopes que j'ai fumées en sortant de là (ouh là, politiquement incorrect), cinq heures plus tard, enfin libérée de la tornade.

L1000226.jpg

J'ai filé retrouver fille et mari au square -ni l'un ni l'autre n'a évidemment remarqué quoi que ce soit. Sinon que j'étais encore plus blonde.
Mais c'était plus cohérent, je dois l'admettre. Moins "zébré", un peu plus flou. La coupe était plus nette, la frange calée derrière l'oreille (j'ai du bol : mes cheveux repoussent assez vite). Bref, chez Dessange, c'est cher mais c'est très, très pro.

Ce qui m'a été confirmé le lundi, lorsque je suis retournée au travail : ce n'était plus un balayage raté, mais un "vrai" blond.

La suite : cliquez sur : épisode 10

Commentaires

Mais enfin, c'est incroyable ce que vous nous racontez là, vous êtes très bien comme ça. Ensuite si vous ne voulez pas ressembler à une niçoise, je vous comprends, le changement est assez radicale, mais jolie comme vous êtes vous pouvez largement vous le permettre. Croyez-moi, moi qui suis moins jolie, j'ai une seule coiffure et une seule couleur qui me vont et je m'y accroche. Enfin, très drôle quand même ce feuilleton, continuez à nous faire rire.

Écrit par : Anouchka | 25/02/2009

Merci Anouchka, c'est bien gentil tout ça... Que voulez-vous, la pression des apparences fait vaciller les plus résistantes d'entre nous... Mais moi cette histoire m'a vaccinée, pour de bon !

Écrit par : Elsa, de Votre Beauté | 25/02/2009

Moi je comprends Elsa : c'est tellement tentant de changer de tête. Franchement, sinon on s'ennuirait dans la vie ! C'est ça qui est génial avec le maquillage, les coupes de cheveux : se changer de tête tous les jours.

Écrit par : Anna | 25/02/2009

Incroyable ! Penses-tu que ce serait une bonne idée de cadeau pour ma chérie ? Elle est brune mais m'a confié un jour qu'elle aimerait bien essayer la "blondissime magnifique". Est-ce si cher que ça ?

Écrit par : romain | 25/02/2009